Archive pour le Tag 'ADEME'

Retour sur les Assises de la Qualité de l’Air du 23 et 24 octobre 2013.

Lors des assises de la qualité de l’air qui ont eu lieu les 23 et 24 octobre 2013 à Paris, plusieurs personnes de milieux professionnels différents sont intervenues : médecins généralistes, épidémiologistes, toxicologues, directeur général de l’Energie et du Climat, directeur général de l’Environnement à la commission européenne, directeur de l’ADEME.

 Ils évoquent tous l’importance de prendre au sérieux le problème de la pollution atmosphérique et  de la qualité d’air. En effet, la mauvaise qualité d’air est la première cause de mortalité en Europe, beaucoup plus que les accidents de la route. La pollution atmosphérique a été déclarée cause avérée de cancer par l’OMS. Ce ne sont pas les pics de pollution qui sont les plus nuisibles mais l’exposition quotidienne. On constate que l’air de nos villes européennes est plus dangereux que celui des villes des Etats Unis. Le président de l’ADEME a précisé qu’elle entrainait une perte de 9.4 mois de vie et occasionnait 42000 décès prématurés.  Isabelle MOMAS, épidémiologiste et MME MARANO, toxicologue ont rappelé qu’une mauvaise qualité d’air pouvait engendrer des problèmes cardiaques, des problèmes sur la reproduction, des naissances prématurées, des problèmes d’asthmes, des cancers, des décès et ce avec des taux règlementaires. Des recherches sont en cours sur l’impact de la pollution sur le cerveau et au niveau placentaire.  Outre le problème sanitaire, la mauvaise qualité d’air engendre un coût économique, sociétal très important. (coût très élevé pour notre système de santé).

Les seuils fixés par l’OMS il y 25 ans sont insuffisants, en effet, on sait aujourd’hui que ces derniers ne protègent pas les populations. La commission européenne doit les durcir absolument!! Or,  on observe que ces derniers ne sont déjà pas respectés puisqu’en France 34% de la population vit dans des zones dépassant ces limites, 68% en Belgique et en Bulgarie c’est 100%!!!L’ADEME a le projet de mise en place d’une carte de l’air de la même façon que nous avons une carte des bruits.

Il faut que les politiques s’impliquent et donnent des moyens. Il y a un projet de règlementation pour 2020 qui portera sur 3 critères : efficacité énergétique, la qualité de vie (bruits intérieurs dans les maisons BBC très isolées) et la qualité d’air intérieur. 9000 crèches et 17000 écoles maternelles devront être mises sous surveillance à partir du 01/01/2015 mais l’association des maires de France refuse toute surveillance des établissements sportifs.

La difficulté réside surtout dans le fait que peu d’élus et de citoyens sont conscients que la mauvaise qualité d’air peut avoir des effets néfastes sur la santé. Mr Desmarchelier médecin généraliste explique que même les médecins ne sont pas conscients  du lien entre la QAI et la santé et demande donc une formation pour les sensibiliser. Il est également indispensable de former les professionnels du bâtiment (architecte, maitre d’œuvre…), de mettre en place des systèmes de ventilation efficace, la rénovation ne doit pas se faire au détriment de la QAI.  En effet, il ne faut pas négliger les polluants intérieurs tels que l’humidité, les COV, le benzène, les produits d’entretien.

L’enjeu majeur est faire prendre conscience de ce problème de mauvaise qualité d’air à l’ensemble de la population et aux politiques et de communiquer davantage à ce sujet!!!




Régime gratuit amateur |
ONG FIEDIFOUE BE N'GOUAN |
A votre santé ! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | YOGA à Domicile
| Faites rentrer la nature ch...
| mysticismeapplique